Quand Moifrontalière passe la frontière pour de bon!

4 Mai

Amis bloggueurs et visiteurs je vous ai délaissés pendant quelques petits mois et vous m’en voyez confuse.

La bloggueuse que je suis a tout d’abord eu une période d’exams assez chargée qui s’est suivie d’un stage en Allemagne et avec lui une décision importante: le déménagement pour Mannheim!

Je ne suis donc plus désormais une réelle frontalière qui chaque jour traverse la frontière pour s’en aller visiter le pays voisin et retourner dans son pays natal le soir. Je suis à présent une expatriée qui se lève et se couche sur le sol allemand! Mais je reste frontalière dans l’âme et du coup très attachée à ma Moselle française et à ma Sarre allemande que je revois de temps en temps, le plus souvent le week end, malheureusement trop souvent en vitesse!

Une question se pose alors, même deux, voire trois:

  • Pourquoi suis-je partie et pour combien de temps?

Je suis partie rejoindre mon Allemand à moi, qui étudie à Mannheim, et me suis dit qu’étant bientôt diplômée (croisons fort les doigts!!!), je pouvais voir du côté de Mannheim ce qu’on veut bien proposer à une Français expat! Maintenant je suis stagiaire pour six mois, et ensuite on verra…Mais le pas a été franchi, et l’Allemagne a, je le crois, bien fini par me séduire.

  • Continuerai-je à écrire sur ce blog?

Si je continuais à écrire sur ce blog, je ne respecterai pas, je le crois, « mon engagement de départ », car je voulais rapporter ici mon expérience de frontalière et avec elle tout un tas de choses relatif à cette thématique de l’entre-deux pays. Vous parlez de Mannheim, alors que le blog se nomme Moifrontalière serait un non-sens, pas vrai? Ceci dit je reste une frontalière de coeur, après l’avoir été tant d’années, et je n’hésiterai pas à rapporter ici des événements (culturels par exemple) qui peuvent intéresser l’un ou l’autre d’entre-vous.

  • Commencer un autre blog, est-ce que j’y songe?

Pour le moment, ce n’est pas le cas. Il faut dire que je suis nouvelle à Mannheim et que je commence seulement à prendre mes repères (trouver son supermarché favori est déjà un défi à relever :-D) et je préfère d’abord expérimenter puis peut-être, si l’envie me prend, rapporter mes expériences a posteriori. Si un blog voit le jour, je posterai le lien ici, soyez-en certains!😉

Ah et dernière info: je vais réaliser mon mémoire de master sur le thème des blogs d’expats français vivant en Allemagne…Il se pourrait donc bien que je contacte l’un ou l’autre d’entre-vous…Mon aventure avec la toile n’est donc pas finie, j’en suis sûre!🙂

Mannheim quoi!

Mannheim quoi!

A la revoyure et au plaisir!

L’ex Moifrontalière! (Oh ça me fend le coeur, tiens!)

Une baguette à minuit, c’est possible!

2 Jan

Ils sont fous ces Français avec leurs baguettes.

Ils en mangent tout le temps: le matin, le midi, à la pause de 16h et même le soir. Parfois même à minuit, quand ils ont un petit creux au milieu de la nuit…Un p’tit bout de pain pour caler une p’tite faim, c’est vrai que ça fait du bien.😀

Mais du coup, quand ils oublient d’acheter leur baguette du jour en rentrant du boulot, c’est la grosse déprime! Le repas du soir prend un goût différent et manque de saveur…Car la baguette, elle a ce quelque chose en plus que les autres pains n’ont pas. Elle fait comme partie du décor chez tout Français qui se respecte, et quand elle manque, et bien, on le remarque!

Désormais, plus de panique! Du moins pour les habitants de Freyming-Merlebach, qui peuvent acheter leur baguette à n’importe quelle heure du jour et de la nuit au distributeur de baguettes chaudes de leur ville! Non non, ce n’est pas une blague. J’ai pu observer un distributeur de ce genre cet après-midi même. Je m’assoupissais presque en mauvaise copilote que je suis quand j’ai soudain ouvert grand les yeux: il était là le distributeur de baguettes, à quelques mètres!

Une baguette chaude, maintenant!

Une baguette chaude, maintenant!

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de prendre la photo…Mais du coup, je vous mets une photo du concepteur et de son invention qui ressemble de près au modèle que j’ai pu voir. Sauf que celui que j’ai vu était indépendant d’un quelconque bâtiment, bien centré sur une place, et visible depuis la route…Malin comme tout, ce truc-là!😉

Le concept a été inventé par un Mosellan de chez moi: Monsieur Jean-louis Hecht, boulanger de profession et originaire de Hombourg-Haut. La première machine a été mise au point en 2011, et de plus en plus de villages et villes en Moselle et hors Moselle (notamment à Paris!) en possèdent. Comment n’ai-je pu l’apprendre qu’aujourd’hui?!

Comment ça fonctionne? Le pain précuit est au frais dans la machine et y finit sa cuisson en fonction de la demande. On glisse une pièce dans l’automate et hop, c’est parti! Le temps d’attente se situe entre 10 et 15 secondes par baguette! Du coup c’est du pain frais, chaud et croustillant, le même que celui de la boulangerie du coin…Le rêve quoi.🙂

C’est pas une idée de dingue ça? En tout cas, ça vient de chez moi, ça ne m’étonne pas, et je trouve ça sympa pour ceux qui font les trois postes et veulent manger du pain chaud en rentrant du travail…

Et vous alors, vous avez une machine comme ça du côté de chez vous ou vous connaissez des villes/villages qui en ont?

Plus d’infos sur le concept ici!

EDITO: tout nouvel automate aperçu à Stiring-Wendel rue nationale en face de chez Ford et près de la Halle aux fruits! Testé et génial: une baguette  type tradition toute chaude pour 1€ en quelques secondes! Courez-y!😉

« Komisches Volk – Drôle de peuple! »

1 Jan

J’espère que vous avez fait un bon « rutsch » vers 2013 et que vous commencez la nouvelle année en beauté. J’en profite d’ailleurs pour vous souhaiter une bonne année française, allemande, et franco-allemande!😉 Si vous n’avez pas trop la gueule de bois ou si vous n’êtes pas trop verkatert (version allemande de notre gueule de bois française) et que vous avez encore quelques jours de repos devant vous, je vous conseille vivement de profiter d’une expo sarroise: « Drôle de peuple » traduite « Komisches Volk » en allemand.

Plantu s'invite à Sarrebrück!

Plantu s’invite à Sarrebrück!

Une expo? Quoi? Où?

L’exposition itinérante a lieu au historisches Museum Saar de Sarrebrück et met en scène dans pas moins de huits salles différentes les oeuvres du caricaturiste français Plantu,connu pour ses caricatures publiées dans le quotidien français Le Monde depuis plus de 40 ans. Les caricatures sont d’une part le point de vue critique de Plantu sur l’Allemagne mais aussi son point de vue sur les relations franco-allemandes dans divers contextes politiques…De K. Adenauer et C. De Gaulle à A. Merkel et N. Sarkozy, tous les couples franco-allemands sont passés en revus sous le signe de l’humour.

Si vous n’avez pas le temps d’y aller d’ici peu, rassurez-vous, l’expo de Plantu est présente au Historisches Museum Saar jusqu’au 7 juillet 2013, alors vous aurez bien le temps d’y faire un tour. Pas vrai?😉

Pour ma part je m’y rends le 8 janvier prochain dans le cadre d’un cours sur les transferts culturels franco-allemands…Je vous ferai un récap et vous mettrai peut-être quelques photos! Restez branchés!🙂

Le prix? 3 € tarif normal /1,50 € tarif réduit! L’aubaine!😀

Quels jours? Mardi, Mercredi, Vendredi, Dimanche de 10h à 18h; le jeudi de 10h à 20h et le samedi de midi à 18h. Fermé le lundi.

« Aktion Saar Bob », celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas!

28 Déc
Ckisam?

Ckisam?

Vous vous souvenez peut-être du slogan français  « Sam, celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas« . Il a été lancé fin 2005 pour prévenir les dangers de la route liés à l’abus d’alcool au volant. La campagne pour la sécurité routière se nommait alors Ckisam? et visait par le biais de spots TV ou d’affiches sur les panneaux publicitaire à sensibiliser principalement les jeunes conducteurs. Le personnage fictif Sam, qui joue le rôle de capitaine de soirée sobre que tout un chacun pouvait incarner avait pour bu d’inciter les jeunes à désigner parmi eux un conducteur responsable pour la soirée. Celui-ci devait donc s’abstenir de boire de l’alcool et réduisait ainsi les risques d’accidents de la route sur le chemin du retour. En France, cette campagne est toujours d’actu (le site ici). Personnellement je m’en souviens très bien, donc je pense que la sécurité routière avait réussi son pari à l’époque.

Mais qu’en est-il en Allemagne?

Si je vous parle de cette action c’est parce que je suis tombée sur une affiche d’une action similaire quand j’ai pris le bus en direction de l’Uni avant les vacances de Noël. Il s’agit là de l’Aktion Saar Bob, qui va encore plus loin et propose surtout autre chose que Ckisam? pour le conducteur responsable dont le nom n’est plus Sam mais Bob!

Flyer Aktion Saar Bob recto

Flyer Aktion Saar Bob recto

C’est une initiative du Landesinstitut für Präventives Handeln (LPH) qui veut faire passer un message clair de prévention en Sarre. L’institut a réuni autour de lui des clubs, bars, restaurants, auto-écoles partenaires que l’on trouve sur le site internet de l’Aktion Saar Bob sous la rubrique Hier gibt’s Bob. Cette action se distingue de Ckisam? que l’on connait en France car elle refuse de montrer des images/vidéos choc sur les accidents routiers. Adieu donc les affiches sur les crash routiers, et la volonté de montrer du doigt le jeune conducteur comme seul responsable. Dans la même idée, elle ne souhaite pas exercer une pression par le biais d’amendes ou de perte du permis de conduire.

Flyer Aktion Saar Bob verso

Flyer Aktion Saar Bob verso

Le principe est le suivant: celui qui accepte de jouer le rôle de conducteur sobre reçoit un porte-clé avec le logo Bob et devient ainsi Bob le temps d’une soirée. Grâce à ce porte-clé qu’il montre aux partenaires de l’action pendant la soirée, il bénéficie d’une boisson non alcoolisée et peut faire la fête avec ses amis mais surtout les ramener en toute sécurité chez eux au moment du retour. Bob s’engage donc à ne pas boire d’alcool pour la soirée et s’en trouve récompensé.  Cet avantage pour le conducteur sobre n’existe pas chez le Sam français. Je trouve l’idée plutôt intéressante si elle permet aux Bob de ne pas se sentir exclus et de « résister à la tentation du verre d’alcool » par le biais d’une boisson non alcoolisée 100% gratuite.

Le porte-clé Bob peut être récupéré auprès partenaires de l’action listés dans Hier gibt’s Bob, ainsi que lors d’événements sur l’action Bob.

Porte-clé

Porte-clé

J’espère que ceux qui passeront leur nouvel an en Sarre penseront à récupérer leur porte-clé jaune Bob et de façon générale j’espère que cette action aura beaucoup de succès!

Vous connaissez des actions semblables dans d’autres Länder allemands? Partagez-les ici!

A Noël on mange…

28 Déc

différemment le 25 dans les familles françaises et dans les familles allemandes.

En fait, on peut même dire qu’on ne mange pas du tout la même chose.

Je n’aurais pas pensé faire un récap sur mon repas de Noël, mais je suis tombée par hasard sur la vidéo Connexion-Française, qui traitait rapidement ce sujet, et en voyant une certaine photo, je me suis dit: oh mais tiens, j’ai eu presque la même chose dans mon assiette moi! Et là j’ai eu envie de vous raconter…

Vidéo Connexion-Française: mon repas de Noël allemand ou presque!

Vidéo Connexion-Française: mon repas de Noël allemand ou presque!

Car cette année c’est la première fois que j’ai la chance de fêter Noël dans les deux pays, alors j’ai pu me faire une idée des différences culinaires, et ce fut très rapide! Ceci dit en Lorraine que je suis, je n’ai pas noté de grandes différences entre la cuisine traditionnelle allemande proposée à Noël et celle de ma grand-mère Lorraine, qui nous cuisinait dans le passé à peu de choses près le même genre de plat à Noël…En revanche, mon autre grand-mère cuisine « typiquement français » et là, j’ai pu relever quelques détails intéressants.😉

Allez hop je vous dévoile tout…

Au menu cette année en France, il y avait:

  • du champagne en apéritif
  • de la Koka (ça c’est pied-noir, rien de bien franco-français ^^)
  • du foie gras
  • des coquilles St Jacques
  • de la canette farcie au foie gras avec en accompagnement des petits légumes et des pommes dauphines
  • du fromage et de la salade
  • une bûche en dessert
  • du vin blanc et du vin rouge pour accompagner nos différents plats tout au long du repas

Au menu en Allemagne, j’ai pu déguster:

  • une soupe de vermicelles
  • comme viande, au choix: du Brasilbraten: un rôti de porc avec des champignons et les fameuses épices qui donnent le nom au rôti ou du Hähnchen (poulet)
  • en accompagnement des Kartoffelknödel ou Kartoffelklösse halb und halb, c’est-à-dire des boules de pommes de terre mi crues, mi cuites
  • comme légumes du Rotkohl (chou rouge) et des petits pois
  • en dessert des petits biscuits et un panettone (spécialité italienne, comme pour la koka en France, c’est une exception due au contexte ;-))
  • comme boissons: du coca, du Sprudel et du fanta

Alors, vous constatez comme moi les différences?

Comme je vous l’ai dit plus haut, c’est la première année que je mange en Allemagne pour Noël, et donc je ne sais pas si ce menu allemand est un menu traditionnel pour cette fête, d’autant plus que les traditions culinaires changent beaucoup en Allemagne d’un Land à l’autre! Les Knödel par exemple sont très réputées en Bavière où on les cuisine de plein de façons différentes.

Vidéo Connexion-Française: où sont passées les huîtres?!

Vidéo Connexion-Française: où sont passées les huîtres?!

Pour le repas français, là je pense qu’on est très proche du traditionnel à cause du trio foie gras/crustacés/bûche! Vous avez peut-être noté l’absence d’huîtres, que j’ai notée aussi. ^^ Nous en mangions cependant beaucoup les Noël précédents, maintenant, elles se font plus rares sur la table. Pour ce qui est du plat principal, nous alternons très souvent entre gibier (sanglier, chevreuil etc), rôti, dinde farcie…

Mais ce que j’ai surtout retenu de ces deux Noël ce sont les différences concernant le temps passé à table: si en France on aime bien dérouler les plats au fur et à mesure (entrées, plat principal, dessert) et prendre son temps en discutant entre chaque plat, ce n’est pas le cas en Allemagne. Les Allemands préfèrent manger d’abord et discuter ensuite. Et pour la ponctualité, c’est pareil: j’ai pu constater que les Français se permettent très facilement de venir une heure en retard sans trop de scrupules, car avec un beau sourire, ça passe très bien. Même qu’on les attend, bien gentiment, la faim au ventre parfois quand on s’est réservé toute la journée pour le copieux repas de Noël…;-) En Allemagne en revanche, pays de la ponctualité par excellence, ce n’est pas tout à fait pareil et du coup si on n’est pas à l’heure,  c’est tant pis pour nous. On mangera le plat principal, quand les autres seront au dessert. Pech!😀

Mais globalement j’ai aussi pu noter un point commun essentiel au repas de Noël: la bonne humeur et la joie de se retrouver en famille! Même si on ne se voit pas beaucoup toute l’année durant, chacun semble heureux de se retrouver autour de la table en présence de sa famille, puis de voir les petits déballer fièrement leurs cadeaux.

La chaleur de Noël, ça c’est français et allemand!

Et vous alors, il y avait quoi dans vos assiettes à Noël? C’était plutôt français, plutôt allemand ou plutôt autre chose?

Pour ce Noël 2012…

24 Déc

Je vous souhaite à vous qui me lisez un peu, beaucoup, de temps en temps ou tout le temps:

UN JOYEUX NOËL

FRANCAIS, ALLEMAND, et FRANCO-ALLEMAND!

Comme à mon habitude je serai entre la France et l’Allemagne même pour le 25 décembre.

On ne change pas des habitudes qu’on aime, n’est-ce pas?🙂

A très bientôt!

Marché de Noël de Heidelberg

24 Déc
Au paradis des guirlandes...

Au paradis des guirlandes…

Dans la série des marchés de Noël, je me suis rendue samedi dernier à celui de Heidelberg, qui, tout comme celui de Trèves, m’a charmé à sa manière. Ce fut le dernier jour…Dommage qu’ils soient « déjà » finis, et qu’il faille attendre l’année prochaine pour en découvrir d’autres. Je suis devenue une addict!

Heidelberg est une ville de Rhénanie-Palatinat, qui se situe à quelques minutes en train de Mannheim.

Plan de la ville avec les marchés

Plan de la ville avec les marchés de Noël

A l’inverse d’un marché de Noël central avec une seule place comme à Trèves, celui de Heidelberg se divise en cinq plus une places dispersées dans toute la ville. Elles commencent à proximité de la gare et prennent fin à l’autre bout de la ville, près du château:

  • Bismarck Platz
  • Anatomie Garten
  • Universitätsplatz
  • Marktplatz
  • Kornmarkt et Karlsplatz
La féerie des stands

La féerie des stands

Compte tenu du mauvais temps (vent et pluie…), Monsieur Frontalier et moi avons décidé de nous rendre à chacune de ces places en bus, et ce fut je crois bien la meilleure des solutions, car le premier marché de Noël à Bismarck Platz n’est pas très proche de la gare. Heureusement il y a des lignes de bus et de Tram au départ de la gare et nous n’avons donc pas du affronter la pluie bien longtemps…Enfin, une fois arrivés aux différents marchés de Noël ce fut une autre histoire.😉

Le plus grand de ces marchés de Noël est celui de Universitätsplatz, et c’est aussi celui qui m’a le plus plu pour son ambiance chaleureuse, car il y avait foule malgré la pluie battante. C’est aussi là que nous avons trouvé une petite hutte à vins chauds qui proposait je ne sais combien de variétés différentes. Nous en avons testés quelques uns, et ils étaient plutôt très bons (et enfin faits maison).😉

Carte des vins chauds :-)

Carte des vins chauds🙂

Karlsplatz

Karlsplatz

La plus belle vue est celle que l’on a depuis le marché de Noël situé à Karlsplatz et à Kornmarkt, qui est juste à côté du premier: le château d’Heidelberg en arrière-plan est illuminé, les maisons autour du marché de Noël sont aussi illuminées, et de couleurs différentes…Il y avait là la possibilité de faire du patin à glace, mais l’ambiance n’y était pas vraiment, faute de monde.

Marktplatz

Marktplatz

Celui de Marktplatz est plus petit, mais avec son grand moulin illuminé et la Heiliggeistkirche, il valait vraiment le coup d’oeil! Les plus petits pouvaient se faire prendre en photo avec le Père Noël dans la maison du Père Noël aménagée pour l’occasion…Autant vous dire qu’il y avait du monde qui attendait, et ce malgré la pluie! Le Père Noël a décidément toujours la méga cote.😀

Petits souvenirs...

Petits souvenirs…

Pour résumer je dirais que la ville d’Heidelberg vaut bien le détour à la période de Noël. Ses marchés sont singuliers et agréables, évidemment, on retrouve toujours les mêmes produits, mais c’est aussi pour ça qu’on y va.😉 Cela dit chaque marché a son petit plus, que ce soit une attraction qu’on ne trouve pas ailleurs (la maison du Père Noël), un paysage particulier (je pense au château), une décoration magnifique (le moulin illuminé) etc.

Gigantesques Schwenker pour petits creux

Gigantesques Schwenker pour petits creux

Je regrette une seule chose: que nous y soyons allés un peu tardivement dans la soirée: on ne voyait donc plus grand chose des bâtisses de Heidelberg qui sont très belles et de type médiéval qui va parfaitement avec ce décor chaleureux de Noël…En milieu d’après-midi, avec un peu plus de clarté, ça aurait sans doute été encore plus beau.

Ah et puis la neige…Il n’y avait pas de neige! Et ça c’est la faute à pas d’chance, mais j’aurais tellement aimé qu’elle soit présente!

Pour finir, je vous poste cette photo:

Feuerzangbowle

Feuerzangenbowle

Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, attendez un peu, je vous en parlerai dans un prochain article😉

Mes premières Zimtsterne

24 Déc

Ce soir c’est Noël et comme chaque année je suis à la bourre…Certes j’ai tous mes cadeaux (enfin je crois!) mais en revanche côté biscuits c’est plutôt:

biscuits: 1 / Moifrontalière: 0.

Du coup, sans trop désespérer je m’y suis mise hier soir, et avec une seule sorte. Comme je voulais me mettre encore un peu plus la pression, j’ai fait cette recette que je n’avais encore jamais testée de ma petite vie: les Zimtsterne ou étoiles à la cannelle, des petits biscuits très appréciés que l’on voit beaucoup sur les marchés de Noël à des prix incroyables (!!!) et qui sont originaire de Souabe, en Allemagne. Il faut dire que j’en ai un peu marre des Spritzgebäck, et que je me voyais pas faire des Makrone noix de coco ou des Anisplätzche…Le challenge me semblait bien plus grand encore pour ceux-là, et le temps, lui, me manque terriblement.

Mes petites étoiles...

Mes petites étoiles…

Donc hier je me suis lancée, et en fin de compte, je ne me suis pas trop ramassée. Je crois bien que ça aurait pu être pire, mais professionnelle dans l’art des Zimtsterne, ça, ça viendra plus tard.😀

Ma recette pour une bonne trentaine d’étoiles (attention, je vous conseille quelques modifs à la fin):

Ingrédients:

  • 400 gr de poudre d’amandes
  • 250gr de sucre glace
  • 3 blancs d’oeufs
  • 1 bonne cuiller à café de cannelle en poudre
  • 1 emporte-pièce en forme d’étoile

On s’y met:

  • battre les oeufs en neige. Une fois qu’ils sont bien fermes (le test du « je te renverse le saladier et rien ne tombe » marche très bien en général), ajouter petit à petit le sucre glace en continuant de battre les oeufs. Je vous conseille de le faire au robot, sinon les oeufs en neige, c’est un calvaire.
  • de ce saladier, récupérer quatre belles cuillers à soupe et les réserver au frais pour la suite
  • ajouter la poudre d’amandes et la cannelle au saladier et mélanger le tout afin que l’on ne voit plus du tout de blanc (la pâte est super collante, c »est normal)
  • faire une boule avec cette pâte, l’emballer dans un film et la mettre au réfrigérateur une heure.
  • après une heure, sortir la pâte du réfrigérateur. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étaler cette pâte sur un plan de travail bien fariné pour obtenir une hauteur de 1 à 2cm.
  • à l’aide de l’emporte-pièce, découper vos étoiles et mettez-les sur sur une plaque pour le four recouverte au préalable de papier sulfurisé.
  • Recouvrez ensuite vos étoiles du glaçage blancs d’oeufs+sucre glace du début de la recette. N’hésitez pas à y aller généreusement en veillant tout de même à en avoir assez pour toutes vos étoiles
  • Laisser reposer une nuit entière
  • Le lendemain, enfourner les étoiles 10 petites minutes à 150° chaleur tournante. Attention à cette étape décisive: le glaçage doit rester bien blanc et le biscuit moelleux à la sortie du four.
  • Une fois les étoiles cuites, hop, direct dans une belle boîte hermétique pour qu’elles se conservent.

Maintenant, quelques conseils/suggestions supplémentaires:

– faites des étoiles bien épaisses: mieux vaut peu d’étoiles mais bien rondouillettes que beaucoup toute raplapla (les miennes n’étaient pas assez rondouillettes à mon goût! On ne m’y reprendra plus!)

– pour le glaçage j’ai lu certaines recettes qui conseillent de le mettre après la cuisson des étoiles afin qu’il ne se colore pas, et de le laisser sécher. Mais je ne suis pas très sûre du résultat, car mes étoiles ont reposé toute la nuit et le matin, le glaçage n’était toujours pas sec…Alors si vous avez vraiment la pétoche que vos étoiles brunissent, tentez le glaçage normal sucre glace/citron une fois les étoiles cuites et refroidies…Mais ce n’est pas la recette traditionnelle avec blancs d’oeufs et sucre glace!

– toujours pour le glaçage, si vous optez pour le traditionnel, comme le mien, dans ce cas-là n’hésitez pas à en mettre une belle couche (max 0,5cm) pour qu’il soit d’une belle épaisseur en fin de cuisson

– la petite dose de Kirsch! Pas mal de recettes ajoutent 2cl de Kirsch (eau de vie à la cerise très réputé chez nous et outre-Rhin ^^) à la pâte. D’autres remplacent le Kirsch par du jus de citron. Personnellement j’ai essayé sans, car j’avais peur que le goût cannelle soit altéré, et je les aime beaucoup sans!

Voilà voilà…Une recette qui vient un peu tardivement mais que j’ai définitivement adopté, en fan invétérée de cannelle que je suis…

Je vous conseille de les déguster avec un bon thé bien chaud…🙂

Je recommencerai entre Noël et Nouvel An avec la modif Kirsch+étoiles plus rondouillettes pour voir un peu et je vous donnerai mon avis ici.🙂

Bon appétit!!!😀

DM, tu règles tous mes problèèèmes…

14 Déc
DM, je t'aime!

DM, je t’aime!

d’argent!

Cette fois, nous allons parler bons plans, et croyez-moi quand je dis bons plans, je ne mâche pas mes mots! C’est les filles qui vont êtres contentes!😀

Parlons ensemble du phénomène DM, un magasin allemand super qui vend essentiellement des produits de beauté, d’hygiène, quelques décos, et de l’alimentation pour bébé, ainsi que des produits alimentaires « secs » tels que céréales, biscuits, chocolat, pâtes, mais aussi de la nourriture pour nos amis les animaux, et puis des déodorants, rasoirs et tout le tra la la pour nos messieurs.

Tous les frontaliers connaissent ce magasin qui est un véritable Schnäppchen pour la bonne et simple raison que ses prix défient toute concurrence. D’ailleurs, on y croise bien plus de Français que d’Allemands, car nous en avons ras-le-bol de payer plein pot dans notre pays natal et préférons dépenser moins en Allemagne (normal!).

Du coup il n’est pas rare de croiser des Françaises (essentiellement, même si les messieurs y font aussi leurs courses, ils sont en minorité) avec des caddies plein de shampoings, vernis à ongles, soins, etc etc etc.

Le DM, c’est le royaume de la propreté, de la beauté et du bien-être à prix cassés.

Grâce à lui, je peux dépenser moins en achetant plus!…Enfin quand j’achète vraiment plus, je dépense aussi beaucoup, c’est vrai.😀

Essie - Hiver 2012

Essie – Hiver 2012

Allons au but, et intéressons-nous à quelques marques bien connues commercialisées par les chaînes de magasin allemandes DM:

  • Nivea: crèmes pour le corps, le visage, démaquillants, gels douches, shampoings, déodorants. Shampoing à 2,25€
  • Dove: même gamme de produits que Nivea. Gel douche à partir de 1,45€
  • Schwarzkopf: shampoings, soins pour les cheveux. Beaucoup de choix et de bons produits à des prix accessibles.
  • John Frieda: shampoings et soins. Le shampoing coûte 5,45€
  • Hipp: les blédinas allemands. Pots pour bébé, aux légumes, aux fruits, mais aussi biscuits, lait en poudre etc. Grande variété. Le petit pot à partir de 95cents
  • Essie: LA marque du verni à ongles que tout le monde s’arrache. Prix d’un verni: 7,45€
  • Lenor: nos assouplissants qu’on aime tant ne coûtent qu’1,85€ l’unité. Et il y en a de toutes les odeurs!😉
  • Gemey Maybelline: mascaras, eye-liners, poudres, ombres à paupière etc!
  • Et bien d’autres: Gillette, Axe, Garnier, Loréal (là par contre un petit « moins » car je ne trouve pas les différences de prix super intéressantes –>mascaras entre 7,45€ et 12,95€)…

A côté des marques « internationales » connues de tous, on a aussi quelques marques plus connues des Allemands (et évidemment souvent bien connues des frontaliers que nous sommes ;-):

  • Teekanne: thés et tisanes. De 1,95€ à 2,45€ la boîte de 25 sachets selon les variétés. Autre marque proposée par DM: Messmer, aussi très bonne.
  • Alnatura: gamme naturelle et bio. Beaucoup de produits, très bonne qualité et accessible.
  • Kneipe: les petits savons effervescents pour le bain…
  • Etc!
Mon précieux

Mon précieux

Et enfin, on a les marques DM, qui sont encore moins chères et de bonne qualité, du moins, c’est mon expérience qui parle, et j’ai testé déjà pas mal de produits. Je ne citerai que celles que j’ai déjà testées et que je recommande:

  • Balea: produits pour le corps (gels douches, laits, crèmes hydratantes), pour le visage (crèmes, démaquillants, mais aussi masques, déodorants etc). Le produit magique que je conseille vivement: le démaquillant biphasé qui enlève tout et ne coûte qu’1,45€
  • DeinBestes: alimentation pour les animaux de bonne qualité et pas chère
  • Denkmit: produits d’entretien. Je recommande les lingettes type Décolorstop pour le linge à 1,75€
  • Ebelin: mouchoirs, coton-tiges…
  • Dasgesundeplus: parapharmacie, un énorme choix, avec des produits pour traiter tous les petits maux: sprays pour le rhume, gélules, vitamines etc
  • Babylove: la marque des pots bébé moins chère encore que Hipp et pas si mauvaise (j’ai eu l’occasion de la tester quand je me suis faite opérer des dents de sagesse…Non non ce n’est pas une blague)

Voilà pour un aperçu rapide des marques et produits disponibles dans cette DM-Drogerie Markt. Si je devais résumer, je listerais ses avantages ainsi:

  • des prix concurrentiels et très intéressants
  • des marques et des gammes de produits diversifiées qui ne relèvent pas uniquement de l’accessoire: certes, le DM propose beaucoup de maquillage, et de produits de beauté, mais premièrement: qui ne se maquille pas et ne prête pas à son allure de nos jours? Alors autant en profiter et payer moins cher. Deuxièmement: les produits pour bébé (des couches à l’alimentaire en passant par les tétines), les produits d’entretien (lessive, nettoyants, lingettes) et les produits de consommation courante (thés, pâtes, confitures, boissons…) ne relèvent pas du superflu, si?
  • un magasin propre et lumineux: il y a souvent foule au DM, surtout le samedi, mais pour autant, je n’ai JAMAIS vu ce magasin sale. Jamais. Alors chapeau!
  • des vendeuses disponibles et agréables: quand une hôtesse de caisse quitte son poste pour vous aider à vous dépatouiller dans un rayon, c’est assez impressionnant (et chez nous, ce serait clairement du domaine de l’impossible, ou presque)
  • une carte PAYBACK qu’il faut preeeeendre et qui vous rapporte des points puis ceux-ci cumulés, vous obtenez des bons d’achat. Oui oui! Et elle est valable dans d’autres enseignes en Allemagne. C’est pas génial?

Je n’irai pas jusqu’à dire que ma vie a changé depuis que j’achète au DM, mais ce qui est sûr c’est que je peux me permettre d’acheter ou de tester des produits variés et pas chers, tandis qu’en France, dans les enseignes habituelles, je ne le ferais pas, car les prix sont tout bonnement exagérés.

En avant les économies...

En avant les économies…

Avant de connaître DM, je me serrais la ceinture pour m’acheter un mascara ou un eye-liner, mais ça c’était avant.

Parce que maintenant…Ce sont mes cils qui en redemandent!😀

Parlons produits du terroir…

14 Déc
Miam Miam!

Miam Miam!

…Avec le Salon franco-allemand des produits du terroir qui aura lieu dès demain et jusqu’à dimanche soir au centre de congrès du Burghof dans une ville où j’ai passé mes plus belles années collège puis lycée, et que je connais comme ma poche: Forbach.

Il est organisé par des étudiants de l’université de Lorraine en Master Affaires Internationales et Management Franco-Allemand. Je salue l’initiative.🙂

Cette année c’est la 3ème édition, et comme je n’y ai pas participé les autres années (je n’en avais pas entendu parler! Dommage!), je compte bien y aller ce week end.

Sont prévus des stands avec des spécialités régionales françaises et allemandes tenues par les producteurs de la région Lorraine, Alsace et Sarre.

Je suis personnellement trèèèès curieuse de ce qui m’attend, parce que moi j’adore la cuisine, et surtout j’adore manger, et j’aime encore plus le franco-allemand, alors vous imaginez un peu ma joie?

Si vous aussi ça vous dit de braver la pluie ce week end (soyez courageux!), je vous donne RDV ici: centre du congrès du Burghof à Forbach, samedi de 12h à 18h30 et dimanche de 10h à 18h30.

Ah et un détail, mais non des moindres: l’entrée est GRATUITE.

Un p’tit récap sur ce salon est prévu. Restez branchés!😉

_____________________________________

Récap (visite du Salon le dimanche 16.12)

  • Points positifs:

– l’accueil: une étudiante vous glisse une phrase d’accueil et vous informe que le Salon est sur deux étages

– les produits: de qualité (bio…) et divers (cosmétiques, épices, miel, liqueurs,vins, fromages, tourtes…)

– le franco-allemand: prospectus souvent bilingues, les producteurs s’efforcent de parler l’une et l’autre langue

– l’idée de la tombola même si je n’ai rien gagné (Pech gehabt! ;-))

– les prospectus sur la région Sarre, sur Forbach etc: très bonne idée!

– le questionnaire de satisfaction à la sortie + le stylo cadeau (merci :-))

  • Petits moins:

– trop de miel, pas assez de charcuteries. C’est un peu caricatural mais pour un stand franco-allemand, je m’attendais vraiment à trouver un stand avec des saucissons…

– parfois personne derrière le stand…Hu?

– pas beaucoup de monde, ça faisait un peu tristounet et c’était dommage car les stands étaient sympas. Peut-être un manque de communication sur le Salon ou aussi la fameuse course des Père Noël le même jour. Dommage! Pour réchauffer l’atmosphère peut-être qu’il faudrait penser à parler régulièrement au micro: « tombola à l’étage, venez tenter votre chance », présentation de tel stand/petit mot du producteur

– les producteurs qui « sautent dessus »: mais excusable car pas beaucoup de monde

Pour résumer: une belle initiative, qui mérite d’être améliorée.

Alors je vous souhaite plus de succès l’année prochaine. Et comme je l’ai dit sur mon questionnaire de satisfaction, pensez à faire de la pub!!! –> Distribution de flyers à la fac de Sarrebrück?

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.